La guerre des bronzes - Auteur Jean-Paul Robert

Aller au contenu
Couverture de la monographie
Présentation de l'éditeur :
Pourquoi après avoir évoqué, en Conseil municipal, la nécessité de rendre hommage à l’héroïque Pucelle, les élus ont-ils décidé six semaines plus tard d’honorer d'abord Rabelais ? Et pourquoi, deux ans plus tard, face à l’impossibilité de financer l’œuvre, le Conseil note-t-il qu’il « avait bien compris que cette statue ne coûterait rien aux finances de la ville » ?  Ces deux monuments ont en réalité été largement subventionnés par les gouvernements en place pour des raisons de politique nationale. Affrontements partisans, scandales financiers nationaux, enjeux locaux, stratégies de journalistes, conflits de sculpteurs et d’auteurs, conflits de paroisses, tout est présent dans cette étonnante affaire.
L’ouvrage est complété par l’histoire d’un buste monumental de Napoléon, détruit en 1816 et dont il n’existait aucune représentation connue avant la présente publication.
Préface de Jean-Luc Dupont - Maire de Chinon

Notes de l'auteur :
Les deux grandes statues de bronze qui ornent la ville de Chinon, auraient pu disparaître dans les fonderies du Troisième Reich en 1942. Rabelais n'en a été sauvé que de justesse. Un comble si l'on songe aux intrigues, aux conflits et même aux manipulations qui sont à leur origine.
Encore moins connue, l'histoire rocambolesque du buste colossal de Napoléon qui se dressait place de la Fontaine vient compléter ce petit opus. Il n'en existait aucune représentation connue malgré des recherches effectuées dans les années 60 par un historien régional.
Grâce à un étonnant concours de circonstances vous découvrirez, dans ce fascicule, des photos de l'original de ce buste toujours présent à Milan dans un bâtiment de l'armée de Lombardie !
L'ouvrage se complète de nombreux documents tirés des archives et d'extraits de presse de l'époque, mais aussi des travaux d'historiens qui s'étaient déjà intéressés à ces affaires.
. Jean-Paul Robert - Novembre 2021 .
Retourner au contenu